À l’exemple de la Vierge Mère, le contemplatif est la personne centrée en Dieu. (VDQ 10)

Edith Stein : Sa Vie

Imprimer

Edith Stein au Carmel Thérèse Bénédicte de la Croix. Née le 12 octobre 1891 à Breslau (Allemagne, actuellement ville polonaise) le jour de Yom Kippur, au sein d'une famille juive. La signification de cette célébration juive –jour de l'expiation- marqua profondément sa vie que culmina au martyre, le 9 août 1942, suite à sa déportation au camp de concentration d'Auschwitz.

Douée d'une exceptionnelle intelligence, d'une rectitude de vie et passionnée pour la vérité, elle réalisa les études de philosophie à Fribourg et Gottingen, devint docteur en philosophie et assistante du professeur Edmund Husserl.

Elle passe de l'athéisme à la foi en Jésus Christ à l'occasion de sa rencontre avec d'autres convertis, spécialement à travers la lecture de l'autobiographie de Sainte Thérèse d'Avila qui tomba providentiellement entre ses mains. Elle lut cette œuvre toute la nuit sans s'arrêter et à l'aube surgit dans son cœur une nouvelle lumière plus puissante qui ne s'est plus jamais éteinte. Là est la vérité, s'exclama-t-elle. Effectivement, guidée par la main de Thérèse, qu'elle ne quitta plus, elle rencontra le Christ.

Elle reçut le baptême et avec lui la vocation du Carmel, selon son propre témoignage. Comme chrétienne et membre de l'Eglise, elle revalorisa une autre dimension de son appartenance au peuple d'Israël, se sentant identifiée à son peuple, comme elle le précisa lors des événements de la seconde guerre mondiale; se sentant comme une petite Esther, appelée à intercéder en faveur de son peuple: "Je dois toujours penser à la Reine Esther, qui fut prise de son peuple précisément pour cela. Je suis une pauvre Esther impuissante, mais le roi qui m'a choisie est infiniment grand et miséricordieux. C'est une grande consolation".(Lettre du 31 octobre 1938).

Elle entre au Carmel de Cologne en Allemagne le 14 octobre 1933, mais à cause de la persécution dûe à son origine juive, elle fut transférée au Carmel de Echt en Hollande, et finalement elle fut arrêtée avec sa sœur Rosa qui rendait des services à la porterie du monastère.

Les dernières paroles que sa communauté a entendues avant son arrestation par la Gestapo le 2 août 1942 furent: "Viens Rosa, nous allons pour notre Peuple".

Le pape Jean Paul II la béatifia le 1er mai 1987 et la canonisa le 12 octobre 1998 à Rome. Dans cette opportunité le pape se référa à elle comme à une fille d'Israël, qui, durant la persécution nazie, demeura, comme catholique, fidèle en foi et amour au Seigneur Crucifié Jésus Christ, et comme juive, à son peuple.

Auto Insurance Quotes