Miséricordieux comme le Père, c’est la “devise” de l’Année Sainte. (Pape François)

Mystique et prophétie

Imprimer

Tabor

En cette année de la vie consacrée, nombreuses sont les initiatives invitant les religieux et religieuses à intensifier leur vie à la suite du Christ. Les moniales de Terre Sainte se sont rassemblées sur le Mont Thabor, en Galilée, le 5 novembre 2015. Quel plus beau lieu saint que celui de la Transfiguration pour vivre le mystère de la Beauté de Dieu ?

Le thème de la journée était : « Vie consacrée : mystique et prophétie ». Père Marco Riva, chargé des religieux et religieuses, nous a partagé un enseignement sur ce sujet dont voici quelques points forts.

Mystique et prophétie, ces deux mots ont retrouvé leur place dans la théologie de la Vie consacrée, surtout depuis l’exhortation apostolique de Saint Jean Paul II « Vita Consecrata » (1996). En la relisant nous percevons combien il est essentiel de prendre soin de notre vie consacrée. C’est à partir de la consécration que tout dans nos vies va se mettre en place, rayonner. Par exemple, on peut rencontrer des difficultés dans la vie communautaire, bien sûr cela peut provenir de problèmes relationnels, mais souvent ces difficultés sont dues à la consécration qui n’est pas bien en place. Et de fait, mystique, prophétie, vie fraternelle, service sont autant d’expressions de la consécration.

La mystique est davantage orientée vers l’union avec le Christ, la prophétie, davantage orientée vers le fait de vivre la volonté de Dieu, ici et maintenant, à Nazareth, à Haïfa, à Jérusalem, à Bethleem… Mais les deux : mystique et prophétie, sont constitutifs de la vie consacrée. Il s’agit non seulement d’être avec Dieu, mais de vivre ce que Dieu me dit. Mystique et prophétie ne peuvent être séparées, c’est ce qui va donner une vie unifiée.

La conversion commence quand commence l’expérience mystique. En effet, l’action transformante de Dieu nous rend capable de dire et de vivre la volonté de Dieu. Même si cette action est parfois douloureuse. La sequela Christi, la consécration forme peu à peu un style de vie qui englobe tout : de nos relations à la manière de prendre les repas…

Mais comment « susciter » une expérience de Dieu ? par la charité, et en vivant moi-même cette expérience. Il s’agit d’être centré sur le Christ… et ‘halas’ ! Si la vie consacrée est essentielle à l’Eglise, il faut montrer à l’Eglise et au monde, ce qui est l’essentiel.

Dites à l’Esprit Saint que vous l’aimez, dites-lui : Esprit Saint, je t’aime !
On ne dit pas beaucoup, pas assez, à l’Esprit Saint que nous l’aimons. Nous le disons à Jésus, à la Vierge Marie …

Auto Insurance Quotes