Miséricordieux comme le Père, c’est la “devise” de l’Année Sainte. (Pape François)

L’Année Sainte de la Miséricorde

Imprimer

misericordiae

Nous voici entrés dans le temps de l’Avent, dans l’attente de l’Avènement du Seigneur. Nos yeux sont tournés vers le Fils de l’Homme qui viendra sur les nuées, escorté de tous les saints (cf  Lc 21,27 et 1Th 3,13). Ils se tournent aussi vers l’Enfant « emmailloté et couché dans une crèche » (Lc 2,7), le Fils de Marie et notre Dieu. En le contemplant nous découvrirons en Lui le visage de la miséricorde du Père (1).

En effet, en cet Avent, nous entrerons également dans l’Année Sainte de la Miséricorde. Le Pape François nous y introduira en la fête de l’Immaculée Conception, le 8 décembre, en ouvrant la Porte Sainte à Saint Pierre de Rome, après l'avoir fait solennellement à la périphérie du monde dans la cathédrale de Bangui, la capitale de la République centrafricaine, le dimanche 29 novembre. En Terre Sainte, une porte sainte sera également ouverte à Gethsémani le 13 décembre, à Bethléem le 24 décembre et à Nazareth le 27. Quiconque y entrera pourra faire l’expérience de l’amour de Dieu qui console, pardonne et donne l’espérance (3). Quel merveilleux temps favorable nous offre ainsi l’Eglise pour redécouvrir que la miséricorde de Dieu n’est pas une idée abstraite, mais une réalité concrète à travers laquelle Il révèle son amour comme celui d’un père et d’une mère qui se laissent émouvoir au plus profond d’eux-mêmes par leur fils! (6).
   
Laissons-nous toucher par l’invitation que nous lance cette Année sainte, non seulement à goûter la miséricorde de Dieu à notre égard, mais encore à devenir compatissants envers tous, à être instruments de pardon puisque nous l’avons déjà reçu de Dieu (14)
   
Au reste, tous les saints du Carmel ont marché par ce chemin de la miséricorde, à commencer par Notre Dame qui chante dans son Magnificat : « sa miséricorde s’étend d’âge en âge ! ». Saint Jean de la Croix (que nous fêterons le 14 décembre) est cité dans la Bulle d’Indiction de ce Jubilé de la Miséricorde : après nous avoir invités à pratiquer généreusement les œuvres de miséricorde tant corporelles que spirituelles, le Pape nous rappelle que c’est dans chacun de ces plus petits que le Christ est présent…N’oublions pas les paroles de Saint Jean de la Croix : « au soir de notre vie, nous serons jugés sur l’amour» (15). Tous, nous connaissons l’Acte d’offrande de sainte Thérèse de l’Enfant-jésus à l’Amour Miséricordieux ; Sainte Mariam de Jésus Crucifié avait constamment le souci de tous ses frères les hommes pour lesquels elle implorait : « attendrissez votre cœur, ô mon Dieu, ne nous traitez pas selon votre justice mais selon votre miséricorde, car vous êtes le seul saint, le seul juste » (pensées, p.14). Quant à Sainte Thérèse de Jésus, elle ne cessait jamais de louer et de s’exclamer : « O mon Dieu et ma Miséricorde ! » (cf Excl.1). Laissons-nous convaincre : « Considérez ce que Dieu a fait pour moi, qui me suis lassée de l’offenser avant que Sa Majesté cesse de me pardonner. Jamais il ne se lasse de donner, on ne peut épuiser ses miséricordes ; ne nous lassons donc pas, nous, de recevoir ! » (V 19,15).
   
Ainsi, pourrons-nous reprendre tout au long de l’année « le refrain de notre prière quotidienne de louange : « Eternel est son amour ! » (7).

Les textes en italiques sont extraits de la Bulle d’Indiction du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, « Misericordiae vultus ».

Pour plus de détails sur la célébration de ce Jubilé en Terre Sainte :
http://fr.lpj.org/2015/11/26/18053450/

Dites à l’Esprit Saint que vous l’aimez, dites-lui : Esprit Saint, je t’aime !
On ne dit pas beaucoup, pas assez, à l’Esprit Saint que nous l’aimons. Nous le disons à Jésus, à la Vierge Marie …

Auto Insurance Quotes