Miséricordieux comme le Père, c’est la “devise” de l’Année Sainte. (Pape François)

L’Esprit nous comble de ses dons

Imprimer

pentecte

 

 

    La Pentecôte est la manifestation suprême de Dieu, la théophanie, le couronnement de la célébration de la Résurrection du Seigneur.

 


  « Une fois achevée l’œuvre que le Père avait chargé son Fils d’accomplir sur la terre (Jn 17,4), le jour de la Pentecôte l’Esprit Saint fut envoyé, qui devait sanctifier l’Eglise en permanence et procurer ainsi aux croyants, par le Christ, dans l’unique Esprit, l’accès auprès du Père (Ep 2,18) […] L’Esprit habite dans l’Eglise et dans le cœur des fidèles comme dans un temple (1Co 3,16). En eux il prie et atteste leur condition de fils de Dieu par adoption (Ga 4,6) Cette Eglise qu’il introduit dans la vérité toute entière (Jn 16,13) et à laquelle il assure l’unité dans la communion et le service, il l’anime et la dirige grâce à la diversité des dons hiérarchiques et charismatiques… » Lumen Gentium 4

              Ce fête de Pentecôte, que nous préparons par neuf jours de prière intense avec la Vierge Marie et les apôtres rassemblés dans la chambre haute de Jérusalem, est donc un temps privilégié pour revisiter les dons que Dieu nous a fait, ces charismes qu’il distribue pour le bien de tous. En prendre une conscience toujours plus vive et en rendre grâce les fera grandir encore… En premier lieu il nous faut rendre grâce pour le don de la vocation, en effet « La vocation des carmélites déchaussées est un don de l'Esprit, qui les invite à l'"union secrète avec Dieu" dans l'amitié du Christ et l'intimité de la bienheureuse Vierge Marie, en un genre de vie où l'oraison et l'immolation s'unissent à un grand amour pour l'Eglise » (Constitutions n°10).

              Accueillir, dans le souffle de l’Esprit les grâces données à l’Ordre du Carmel c’est aussi répondre à l’invitation que Notre Père général, Père Saverio Cannistra, nous lançait lors de sa si encourageante et fraternelle visite en février dernier. Venu en Terre Sainte, il rencontra nos Pères carmes de la délégation mais aussi chacun de nos cinq carmels (il se rendit en Egypte en suivant). Le 11février une journée au carmel de Bethléem réunissait une bonne quarantaine d’entre nous pour écouter la parole de notre Père général et échanger entre nous et avec lui. Il nous a bien redit, que le charisme est quelque chose qui continue à se déployer, c’est une histoire. En quelque sorte, le charisme c’est le projet de Dieu sur moi, je dois le découvrir et le réaliser petit à petit.

              Il a entre autre insisté sur le lien entre notre vie spirituelle, donc notre vie conduite par l’Esprit de Dieu, et notre humanité, avec ses richesses et ses faiblesses. La vie spirituelle est un travail sur la personne. Par conséquent, il va falloir retraduire la spiritualité dans mon humanité, et lire l’humanité avec la profondeur d’une personne appelée à être fils de Dieu, temple de l’Esprit… Et de fait il ne faut jamais perdre de vue que l’humanité est le vrai lieu de la spiritualité.

              Aussi, offrons nos personnes, offrons nos vies à l’œuvre de l’Esprit afin qu’il remodèle nos personnes surtout en nos relations, tant avec lui, notre Dieu, qu’avec nos frères et sœurs. Ainsi nous nous disposerons aux dons toujours plus abondants de l’Esprit, et cela dans un grand abandon confiant, car pour reprendre encore les paroles de Notre Père général : « ce n’est pas notre capacité d’agir qui peut nous faire changer, mais notre capacité à nous laisser faire. »

Auto Insurance Quotes