À l’exemple de la Vierge Mère, le contemplatif est la personne centrée en Dieu. (VDQ 10)

« Un Noël au Carmel, cela est unique »

Imprimer

noel 16

 

 

C’est ainsi que Sainte Elisabeth de la Trinité raconte les fêtes de la Nativité dans une lettre à ses tantes.

   

Elle rapporte qu’elle a passé la veillée à prier « avec la Sainte Vierge dans l’attente du Divin Petit, qui cette fois allait prendre naissance non plus dans la crèche mais en mon âme, en nos âmes, car c’est bien l’Emmanuel, le Dieu avec nous » (L 187). Puis vint le chant de l’Office des matines, la messe de Minuit et l’action de grâce. Elle assure sa famille qu’elle n’a pas été oubliée en cette nuit… et nous pouvons penser qu’elle ne nous oubliera pas cette année non plus dans la nuit très sainte.        

            Canonisée le 16 octobre dernier, Elisabeth chante déjà « le sanctus éternel dans la Cité des saints » (L 256) mais elle sera aussi tout près de chacun de ceux qui l’inviteront pour leur faire entendre ce que le Dieu de la crèche leur dit tout bas, dans le silence de leur âme… Encore plus qu’au jour où elle écrivait ces lettres à sa famille ou à ses amis, le divin Tout-Petit demeure en son âme, elle a toute sa prière et aime à la faire descendre sur eux. Son cœur leur est toujours profondément attaché. (cf L 190)

            Au carmel chaque sœur compose un chant de Noël pour réjouir la communauté autour de la crèche, aussi pouvons-nous chanter avec Elisabeth :

Dans la froide, dans l’humble étable,

qu’il est joli, l’Enfant Jésus !

O grâce, ô prodige, ô miracle,

C’est pour moi qu’il est venu.

            O Pure et douce vision !

            C’est en mon âme que s’opère

            Le grand, le sublime mystère,

            La nouvelle incarnation !

Je ne vis plus, Il vit en moi.

Oh ! c’est déjà le face à face,

La vision que rien n’efface

A travers l’ombre de la foi.

(P 75)

           

Depuis la terre qui vit naître le Sauveur, depuis la Judée et la Galilée, nous chantons aussi :

            O doux carillons du Carmel,

            Envolez-vous gaiement au Ciel

            En cette nuit mystérieuse,

            Si pure et si délicieuse.

(P 45)

O doux carillons du Carmel, envolez-vous et portez à tous nos amis et lecteurs nos souhaits fervents de saint Noël et de Bonne Année !

Auto Insurance Quotes