À l’exemple de la Vierge Mère, le contemplatif est la personne centrée en Dieu. (VDQ 10)

Epiphanie du Seigneur 

Imprimer

epifania1

 

 

« Ils virent l'enfant avec Marie, sa mère, et se prosternèrent... » Mt 2,11

« εἶδον τὸ παιδίον μετὰ Μαρίας τῆς μητρὸς αὐτοῦ, καὶ πεσόντες προσεκύνησαν αὐτῷ... »

Le 6 janvier nous célébrons l'Epiphanie du Seigneur, sa manifestation. C'est une fête qui a une signification différente pour les chrétiens d'occident et les chrétiens d'orient (orthodoxes). En occident, l'Épiphanie est l'adoration de Jésus par les mages. Dans les rites orientaux, que suivent nos frères et sœurs orthodoxes avec qui nous vivons en Terre Sainte, la fête est nommée Théophanie. Elle a pour objet le baptême du Christ qui a sanctifié les eaux du Jourdain. Donc, l'Église orientale ne fait pas mention de l'adoration des Mages, elle a réuni ce mystère à celui de la Naissance du Sauveur dans ses Offices pour le jour de Noël.

Pour nous qui suivons le rite latin, la fête prend son nom du grec Ἐπιφάνια, qui signifie dans le langage du nouveau testament « apparaître d'en haut ». Comme nous le savons la naissance de Jésus est racontée par deux évangélistes : Matthieu et Luc. Selon Luc, ce sont des bergers qui viennent rendre hommage à Jésus ; selon Matthieu, ce sont des mages (μάγος).

Nous voulons suivre le parcourt des mages, car ils représentent en quelque façon la marche de l'humanité vers le Christ. Nous sommes partis de cette procession inachevée que parcourent encore l'histoire, les religions, les civilisations, vers une rencontre qui change la vie. Nous le faisons en priant pour saisir ce que nous apprend l'Ecriture aujourd'hui.

Tout d'abord, l'évangile ne dit pas qui sont les mages, mais par le contexte on peut déduire que ce sont des astrologues habitués à regarder les cieux, à étudier les cours des astres. Ils sont des contemplatifs, des personnes conscientes que la réalité est porteuse d'un plus, d'une signification qu'il faut chercher. Ils suivent une étoile : en Orient la croyance que quelqu'un est né sous une étoile est normale. De cette façon l'univers révèle le mystère d'une présence. Ils cheminent vers la rencontre d'un visage jusqu'à maintenant inconnu, appuyé sur l'espérance d' « un astre issu de Jacob » (Nb 24,17).

Toute la tradition de l'Eglise souligne le caractère extraordinaire de cette étoile, capable de mettre les savants en chemin, voir Ignace d'Antioche, Jean Chrysostome... L'étoile les conduit jusqu'à Jérusalem, mais pour trouver le « roi des juifs », l'étoile ne suffit pas, ce sont les Écritures qui leur donnent la clé : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? ... - «  "A Bethléem de Judée... ainsi, en effet, est-il écrit par le prophète: Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n'es nullement le moindre des clans de Juda; car de toi sortira un chef qui sera pasteur de mon peuple Israël. » (Mt 2, 5-6). Les savants humblement se sont mis à l'écoute de l'Ecriture.

Donc ce n'est pas l'étoile qui dit où est l'enfant, c'est l'Enfant-Parole éternelle du Père, qui guide l'étoile jusqu'à la maison où il se trouve dans les bras de sa mère, et il le fait même à travers des circonstances contraires (Hérode), car Dieu est Seigneur de l'histoire et des évènements.

«... ils se réjouirent d'une très grande joie. Entrant alors dans le logis, ils virent l'enfant avec Marie sa mère, et, se prosternant, ils lui rendirent hommage; puis, ouvrant leurs cassettes, ils lui offrirent en présents de l'or, de l'encens et de la myrrhe» (Mt 2, 10-11).

Faisons de même, soyons des marcheurs, contemplatifs sur le chemin de l'histoire, qui allons à la recherche, interrogeant les Ecritures, passant des réalités de la terre au visage de quelqu'un, passant de la science qui gonfle à une vie épiphanique pour aller toujours plus haut et nous trouverons le signe prophétique déjà annoncé par Isaïe: « Voici que la vierge concevra et enfantera un fils » (Mt. 1,23).

Carmel Notre-Dame du Mont-Carmel

Dites à l’Esprit Saint que vous l’aimez, dites-lui : Esprit Saint, je t’aime !
On ne dit pas beaucoup, pas assez, à l’Esprit Saint que nous l’aimons. Nous le disons à Jésus, à la Vierge Marie …

Auto Insurance Quotes