À l’exemple de la Vierge Mère, le contemplatif est la personne centrée en Dieu. (VDQ 10)

La présentation du Seigneur au Temple en Terre Sainte

Imprimer

2 fevrier

 

 

Marie et Joseph présentent au Seigneur l'Enfant Jésus ; ils montent jusqu'au Temple et rencontrent Syméon et la prophétesse Anne. Israël accueille le Messie, Lumière des nations.

Il y a peu, une jeune volontaire en Terre Sainte devait terminer son séjour le 31 janvier. « Oh non, impossible ! je reste jusqu'au 2 février, comment quitter Jérusalem sans célébrer la Présentation, sur les lieux mêmes où s'est déroulé cet évènement de l'Histoire du salut ! »

La liturgie interpelle d'ailleurs la ville de Jérusalem : « Eclaire ta chambre nuptiale, Sion, et reçois le Christ Roi, Accueille avec amour Marie qui est la porte du ciel... » (répons Adorna thalamum)

Déjà au IV° siècle nous savons que la célébration de « la fête des rencontres » tenait une grande place :
«le quarantième jour après l'Epiphanie se célèbre vraiment ici avec une très grande solennité. Ce jour-là il y a une procession à l'Anastasis, tout le monde la suit et tout se passe dans l'ordre habituel, avec une grande pompe comme pour Pâques. Il y a aussi des prédications de tous les prêtres ainsi que de l'Evêque, commentant toujours le passage de l'Evangile Lc 2,21-39 où il est dit que le quarantième jour, Joseph et Marie portèrent le Seigneur au Temple et que Syméon et la prophétesse Anne, fille de Phanuel, le virent, et les paroles qu'ils dirent en voyant le Seigneur, et l'offrande que firent les parents. Après quoi, quand on a achevé régulièrement toutes les cérémonies habituelles, on célèbre les mystères, et alors a lieu le renvoi ». (Récit du pèlerinage d'Ethérie, vers 385-387)

L'oblation de Jésus enfant faite au temple en conformité à la loi préfigure celle de la croix, expression ultime de l'obéissance totale que le Christ a vouée à son Père tout au long de sa vie. Les lumières de la chandeleur annoncent le cierge pascal de la nuit de Pâques. La rencontre avec Dieu qui vient parmi nous en son Fils fait homme a son prolongement et son accomplissement dans la rencontre que le Christ ressuscité et monté au ciel nous prépare au terme de notre pèlerinage terrestre, dans une Pâque semblable à la sienne. Une femme s'approche, elle proclame les louanges de Dieu. L'évangéliste ne nous rapporte pas ses paroles, mais sa présence : elle est une femme comme celles qui s'approcheront du tombeau vide au matin de pâques, qui recevront le message de vie pour le communiquer aux Apôtres.

Dans la joie d'offrir nos vies dans l'offrande de Jésus, de Marie et de Joseph, au cœur de la Terre Sainte, nous souhaitons que cette fête éclaire tout ce mois de février...

Dites à l’Esprit Saint que vous l’aimez, dites-lui : Esprit Saint, je t’aime !
On ne dit pas beaucoup, pas assez, à l’Esprit Saint que nous l’aimons. Nous le disons à Jésus, à la Vierge Marie …

Auto Insurance Quotes