À l’exemple de la Vierge Mère, le contemplatif est la personne centrée en Dieu. (VDQ 10)

"De Maria numquam satis"

Imprimer

 anonc19

Parler du mystère de l'Annonciation c'est seulement balbutier !
La grâce du lieu pourra nous en révéler quelques traits.

 

Des millions de pèlerins, pendant des siècles, se sont approchés de la modeste habitation de Marie (la Grotte de l'Annonciation) dans le village de Nazareth. Et de nos jours, les cloches de la Basilique de l'Annonciation font résonner, dans notre cœur, la prière de la tradition chrétienne :

- « L'ange du Seigneur porta l'annonce à Marie et elle conçu du Saint Esprit
- Voici la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon ta parole
- Et le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous »

Que c'est il passé donc dans cette « grotte » devenue si fameuse ? Qu'elle en est l'importance et la fascination ?

Des siècles après la prophétie d'Isaïe à propos de l' « 'almâ » (grec: parthenos) qui enfantera un fils (Is. 7,14...), après une patiente et infatigable préparation de la part de Dieu envers son peuple, finalement « toto orbe in pace composito » ("et tout l'univers étant en paix" - annonce de Noël), il y a plus de 2000 ans, le Père éternel -par son messager céleste- s'est penché sur une toute jeune fille (14-15 ans ??) du nom de MARIE au village alors inconnu de Nazareth pour lui proposer de devenir la Mère de son Fils ! Proposition d'immense portée... et Marie en est étonnée et « troublée » (le verbe que Saint Luc emploie ici dit : « profond trouble ! )... elle pensait rester vierge... comment cela sera-t-il possible ? Avec prudence et sagesse elle interroge... l'ange l'illumine et la rassure : « Ne crains pas, tu as trouvé grâce près de Dieu" (Lc 1,30)... "rien n'est impossible à Dieu"(Lc 1,37) ... et alors, en humble servante du Seigneur elle prononce son « FIAT » - OUI à l'action de Dieu en elle, l'Esprit Saint la couvre de son ombre et la deuxième Personne de l'adorable Trinité s'incarne dans son sein : l'Alliance nouvelle commence. Le Seigneur avait parlé au Sinaï, le Seigneur est venu parler dans cette humble grotte de Nazareth. Mystère, mystère profond pour notre intelligence humaine : mystère qu'il faut croire et adorer.
Artistes, poètes, iconographes, mystiques, saints et simples fidèles comme nous ont réfléchi sur cet extraordinaire et merveilleux évènement d'un Dieu qui a voulu, par amour, se faire l'un de nous dans un abaissement unique et incomparable ; évènement historique et divin que les théologiens n'ont jamais fini de scruter et ce sera ainsi pour toujours car ce mystère est insondable.

Et depuis, l'inconnue petite jeune fille de Nazareth devenue Mère de Dieu (Théotokos), épouse de l'Esprit Saint, délices de la Trinité, sanctuaire de la divinité, est l'amie, la sœur, la mère, la consolatrice, l'inspiratrice, le refuge. Marie est celle qui "se livra intégralement à la personne et à l'œuvre de son Fils, pour servir, dans sa dépendance et avec lui, par la grâce de Dieu, au mystère de la Rédemption (cf. CIC 494)

« En Marie est enclos Dieu, lui-même, tout le ciel et toutes créatures  et par le sang extrait de Marie tout le monde est sauvé » (Paroles de Sainte Marie Madeleine de Pazzi)
Saint Bernard, l'amoureux de la Vierge a dit :

« De Maria numquam satis »...
« De Marie, on n'en dira jamais assez»

 

Auto Insurance Quotes